Histoire

Histoire du l’Hôtel Glacier

L’Hotel Glacier date de 1864 et est l’un des plus vieux hôtels de la région. À cette époque la glace de l’Unterergletscher, « glacier inférieur », et du Oberergletscher, « glacier supérieur », était exploitée pour conserver au frais des produits. L’Unterergletscher s’étend jusqu’au bas de la vallée, directement en face du pont situé en contrebas de l’hôtel. Étant situé si près du glacier, il est évident que l’hôtel se soit appelé « Hôtel du Glacier ».

LES DÉBUTS

Lorsque les premiers hommes coupaient et transportaient des blocs de glace du glacier, la route initiale reliant Interlaken à Grindelwald finissait directement à l’hôtel. Il n’est donc pas étonnant que l’adresse soit Endweg, ce qui signifie « la fin de la route ». De cet endroit, les cavaliers transportant d’imposants blocs de glace devaient laisser les charrettes et finir la route à pied ou avec un seul cheval pour pouvoir arriver jusqu’au glacier. En 1855, l’Unterergletscher avait atteint son point culminant, s’élevant à plus de 500 m au-dessus de la vallée. Il s’agissait du seul glacier alpin à s’écouler à moins de 1000 m au-dessus du niveau de la mer. En 1863, la société bernoise Schegg & Böhlen reçoit une concession pour exploiter et commercialiser la glace. Les blocs de glace récupérés étaient transportés sur la nouvelle route entre Grindelwald Grund et Interlaken puis par train, allant même jusqu’à Paris. Au niveau de l’économie locale, le plus important client de glace était le brasseur Christian Indermühle, plus connu aujourd’hui sous le nom de Rugenbräu.

Le fondateur d’origine de l’Hotel Glacier n’est plus connu, mais l’un de ses premiers propriétaires était Christian Burgener. Il était d’ailleurs maire de Grindelwald entre 1864 et 1888 et construit en 1875 la pension Burgener, connue aujourd’hui sous le nom d’Hotel Spinne.

D’UNE ÉTABLE À MOUTONS À UN HÔTEL

L’Hotel Glacier et son étable sont créés au milieu du 19ème siècle afin d’accueillir les premiers touristes de la région, les mineurs de glace et leurs chevaux. « Hotel Restaurant Glacier » fut le premier nom de l’hôtel figurant en 1973 dans le registre des impôts du canton de Berne. Toutefois, l’hôtel apparaît dans des peintures datant d’avant 1873 qui montrent une grande activité et une économie importante. À cette époque, Wendel Nachtigall est le propriétaire et hôtelier du bâtiment d’origine comprenant quatre faîtages.

À la fin du 19ème siècle, l’Unterergletscher et ses spectaculaires tours de glace (Séracs) sont une attraction touristique nationale et la principale raison pour laquelle les touristes se rendaient à Grindelwald. En 1857, les premiers touristes et guides de montagne empruntaient déjà le chemin passant sur l’Unterergletscher afin d’arriver au sommet du Mönch.

1890 – RÊVES ASCENSIONNELS

Quelques années après la création de l’hôtel, le tourisme commence à prendre une place plus importante dans la société, au même titre que le rêve des visiteurs d’avoir un train allant jusqu’à Jungfraujoch. Ce projet est approuvé par les autorités suisses le 21 décembre 1894. La construction de la gare Jungfraubahn debute seulement deux ans plus tard en 1896. En 1905, le Jungfraubahn ouvre la gare d’Eismeer de l’autre côté de l’Eiger, et les skieurs les plus téméraires peuvent empreinter l’itinéraire partant du glacier et finissant à Grindelwald, le point de départ.

Le 1er août 1912, le premier train, transportant à peu près 50 passagers, atteint le Jungfraujoch à une altitude de 3 454 m. Une grande fête est célébrée lorsqu’un ingénieur au nom de Zscholle hisse le drapeau suisse sur le plateau lors de la fête nationale suisse.
Cette période antérieure à 1890 est aussi importante pour l’Hotel Glacier, lorsque les frères Bally achètent l’hôtel et commencent des travaux conséquents. Ce fut l’âge d’or de l’Hotel Glacier. Au village, la nouvelle gare de « Grindelwald Dorf » fut ouverte par Berner-Oberland-Bahn et les lignes se rendent maintenant jusqu’à Dorfstrasse.

LE TOURNANT DU SIÈCLE : L’ESSOR DU TOURISME

Au début du 20ème siècle, le tourisme alpin commence à être florissant et l’Hotel Glacier est agrandi, devenant ainsi un hôtel palace avec un style anglais classique, similaire à l’Hotel Regina que l’on connaît aujourd’hui.

Le glacier était facilement accessible et les touristes pouvaient atteindre la partie inférieure en calèche ou peuvent marcher directement sur la glace. Ceci lui valut aussi l’appellation de « Gletscher der Damen und Stutzer », le glacier des dames et des hommes élégants.

Le gérant Samuel Elie Jaquiéry acheta l’Hôtel du Glacier en 1903. L’hôtel était ouvert toute l’année en tant qu’hôtel familial et comprenait des aménagements, tels que le confort moderne, un chauffage central, des éclairages électriques et des baignoires. L’hôtel possédait également à cette époque sa propre patinoire en extérieur, comme il était coutume pour les hôtels de Grindelwald.

Une autre attraction touristique considérable fit son apparition avec le Wetterhorn-Aufzug en 1908, le premier transport public en téléphérique en Suisse. Ce téléphérique fut un véritable succès mais seules quatre stations furent établies en raison de la Première Guerre Mondiale qui éclata. Le tourisme prit subitement fin.

LES VOLEURS DE GLACIERS

L’été 1911 fut inhabituellement chaud et la sécheresse toucha même Grindelwald. L’exploitant de glace Schild und Jossi vit son activité porter ses fruits cette année et achemina 200 tonnes de glace en bas de la vallée. Les restaurants et hôtels avaient besoin de cette glace pour garder au frais leur nourriture et boissons, puisqu’à cette époque le réfrigérateur n’avait pas encore été inventé. Dans les journaux de cette année, les premiers articles mentionnant la fonte des glaciers parurent et Schild und Jossi furent surnommés « les voleurs de glaciers » et accusés de surexploiter le glacier. Ils se défendirent en répondant qu’ils prenaient uniquement la glace qui était déjà tombée du glacier principal.

GUERRE & CRISE – LA FIN

La guerre faisant rage tout autour de la Suisse eut un impact négatif sur tous les secteurs, mais celui de l’hôtellerie fut le plus touché. Les touristes ne fréquentent pratiquement plus les hôtels de la région, et à partir de 1917 la nourriture commence à être rationnée. Même le rationnement n’empêche pas la pénurie alimentaire. Les prix à la consommation des produits alimentaires doublent jusqu’à la fin de la guerre et de nombreux hôtels suisses font faillite. Le gouvernement suisse n’est cependant pas resté sans rien faire, et à partir de 1915, la construction de nouveaux hôtels a été interdite afin de limiter la concurrence. Cette loi fédérale reste en vigueur jusqu’en 1952. Pendant les années qui suivent la Première Guerre Mondiale, l’économie de l’hôtellerie se remet lentement sur pieds, mais fini par essuyer de nouveaux déboires lors de la révolution russe et du crash boursier de 1929. De nouveau, les touristes censsent de visiter la région. Pire encore, la Seconde Guerre Mondiale n’allait pas tarder à éclater.

De 1922 à 1925, le restaurant Glacier était tenu par Fritz Lehman, le gérant. En 1927, Samuel Elie Jaquiéry est decède. E. Bally-Lüthi, originaire d’Interlaken, la femme d’un des frères Bally, et sa fille Marie Graf-Bally héritent de l’hôtel. La mère et la fille nomment un nouveau gérant de la famille Inäbnit-Kaufmann qui a occupe ce poste de 1927 à 1933. À partir de 1933, Marie Graf-Bally tient l’hôtel elle-même. Suite à un besoin urgent de rénovation et des frais d’hypothèque bien trop élevés pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle fait faillite.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux hôtels étaient entièrement occupés par l’armée suisse.  L’Hotel Glacier se contentait de recevoir des soldats.

Le 23 juin 1943, le département des affaires internes du canton de Berne declare l’Hotel Glacier en faillite. L’hôtel doit vendre tous ses meubles et objets de valeur, et être entièrement démoli. Le terrain fut vendu pour 3 000 francs suisses en tant que terrain constructible. Marie Graf-Bally fut autorisée à prendre la direction du nouveau bâtiment et à en faire un restaurant. Elle propose également un dortoir au dernier étage contenant 20 couchettes sur de la paille, afin d’être en mesure de gagner sa vie et de rembourser les 27 000 francs qu’elle devait encore au canton de Berne. Sa mère, E. Bally-Lüthi, meurt en 1944 à l’âge de 89 ans. L’emplacement d’origine de l’hôtel correspond à l’emplacement actuel du parking et s’étend jusqu’au Chalet Prinzenhof.

UN NOUVEAU DÉPART – PENSION & RESTAURANT GLACIER

Dès le départ, l’étable comportait des chambres à l’étage supérieur pour les domestiques et les cavaliers. En 1945, Adolf Kaufmann-Schindler, qui était l’ancien hôtelier de Bergrestaurant Allfluh de 1928 à 1945, fit l’acquisition du restaurant et pension Glacier. Le Glacier recevait à nouveau des clients. Le restaurant rouvre aussi ses portes. À cette époque, l’étable (qui est maintenant une cave à vin) avait été transformée en « Schwingkeller », une salle de sport pour la lutte suisse. Au premier étage, une grande pièce était utilisée par l’école avoisinante comme salle de sport pendant la semaine, et comme salle de musique le week-end. Pour avoir plus d’espace, les élèves déplaçaient l’équipement de sport dans une autre pièce et mettaient les chaises dans un hall plus grand. Les murs blanc immaculé de la salle lui ont valu le surnom de « Chapelle Blanche ».

Peu après son acquisition, Adolf Kaufmann-Schindler loua le restaurant à la famille Bannholzer. À plusieurs reprises, en 1961, 1968 et 1978, Adolf Kaufmann-Schindler agrandi le bâtiment à l’Ouest et au Sud. À sa mort, sa femme Frida Kaufmann reprit la direction des lieux et épouse plus tard Fritz Inäbnit. Leur fils, Ueli Kaufmann, travaillait dans leur restaurant, où il a rencontré sa future femme Margrit. Ils reprirent le Glacier en 1976.

GLACIER & MUSIQUE

Jusqu’en 1989, l’hôtel et le restaurant avaient une ligne de toiture orientée d’Est en Euest, une terrasse du côté est donnant sur Wetterhorn et quelques chambres seulement à l’étage au dessus du restaurant. En 1989, Ueli et Margrit Kaufmann entreprennent de gros travaux de rénovation et le Glacier devient un véritable hôtel trois étoiles avec deux nouveaux étages construits sur 17 piliers. Grâce à cet ajout, le bâtiment a désormais l’apparence extérieure d’un chalet classique et a une ligne de toiture orientée Nord-Sud donnant sur l’Eiger, avec 19 chambres et un restaurant pouvant accueillir 220 personnes au premier étage.

L’Hotel Glacier rencontre à nouveau le succès et est devenu connu dans tout le pays grâce à ses soirées musicales folkloriques « Musig Abend », pendant lesquelles Glacier Ueltsch jouait son propre rôle dans le groupe folklorique « Kapelle Wetterhorn ». De nombreux groupes de musique se sont servi de l’hôtel comme plate-forme pour promouvoir leurs lancements de CD, et l’établissement et ses soirées musicales sont passés plusieurs fois à la télévision nationale dans l’émission Potzmusig.

Ueli et Margrit Kaufmann ont commencé à chercher un héritier pour reprendre la direction de l’Hôtel-Restaurant Glacier en 2016, étant donné qu’ils commençaient à prendre de l’âge.

L’HOTEL GLACIER SANS SON GLACIER

Depuis le milieu des années 1930, il y a eu plusieurs vagues importantes de recul du glacier. En 1960, le glacier a connu une courte période d’avancée, mais depuis 1998 la fonte a atteint un niveau et une rapidité spectaculaires. La glace ayant disparu, la roche qui est maintenant exposée est devenue très instable. En 2006, une importante chute de pierres a eu lieu au Hörnli sur l’Eiger, en face du Bäregg, et deux millions de mètres cubes de roche sont tombés du glacier, créant ainsi un lac de 250 000 m³. Depuis, le glacier recule chaque été.

AUJOURD’HUI

En 2017, les nouveaux propriétaires de l’Hôtel-Restaurant Glacier commencent à le remettre au goût du 21e siècle.

La fonte du glacier a inspiré la conception de cette nouvelle rénovation et de nombreuses mesures ont été prises pour être aussi respectueux que possible de cet environnement, tout en continuant à garantir le plus grand confort à ses hôtes.

En 2017, des travaux de rénovation ont commencé dans les parties Sud et Ouest du bâtiment, où un nouvel agrandissement a été réalisé. L’entrée a été déplacée du côté Ouest, où se trouvent un nouveau lounge et restaurant. Le restaurant a été descendu d’un niveau par rapport à son emplacement initial et un spa, une cave à vin, un ascenseur et neuf nouvelles chambres ont été ajoutés à l’hôtel.

Suite à ces changements, l’Hotel Glacier devient un Boutique Hotel & Restaurant de 28 chambres à l’esthétique moderne qui rend hommage aux mineurs de glace, à l’histoire, et aux hôtes de l’Unterergletscher de Grindelwald.